ANGKOR n° 4

Angkor Thom : Bayon & palais royal
spacer.gif (63 bytes)











Infos utiles : Cambodge

Contacts locaux : Cambodge

Cuisine & Cocktail : Cambodge





Baphuon : face sud
Baphuon : face sud

ANGKOR THOM : la ville d'Angkor Thom, la "grande ville/cité ou grand Angkor", couvre 10 km² et fut construite au XIIème siècle (1181-1219) par le plus grand souverain d'Angkor, Jayavarman VII qui accéda au trône après la mise à sac de la capitale par les Cham. Elle comprend un grand nombre de monuments en grès ou en latérite, et englobe des "temples montagnes" ayant appartenu à des civilisations antérieures. Son temple central est le Bayon, immense temple caractérisé par de nombreuses "'tours à visages" et des galeries aux murs ornés de splendides bas-reliefs. Le Bayon, comme Baphuon ou Beng Mealea, fait partie d'Angkor Thom, qui fut la nouvelle capitale au début du XIIème siècle et "Cité des keux de la cosmologie bouddhique".
A 1 700 m exactement de la porte d'Angkor Wat. Au bout d'une longue et noble avenue bordée d'arbres, on aperçoit l'image tant rêvée de la porte sud : une arche de 23 m de haut, surmontée de ce mystérieux personnage à 4 visages, coiffée de sa tiare de pierre. De chaque côté du pont franchissant les douves, 54 statues de dieux à gauche de la chaussée et 54 démons à droite soutenant le naga sacré : c'est le "barratage de la mer de lait", que l'on retrouve également sur les bas-reliefs d'Angkor Wat. En franchissant le porche, on pénètre dans la vaste ville royale, centre du site archéologique et apothéose de l'ère angkorienne. A son apogée, la cité aurait compté un million d'habitants. Edifiée autour du Bayon, Angkor Thom est entourée d'un jayagiri (rempart carré) haut de 8 m et long de 12 km, lui-même ceinturé d'un jayasindhu (douve) de 100 m de largeur qui aurait été peuplé de crocodiles. Il s'agit là encore d'une représentation monumentale du mont Meru entouré par les océans.

LE BAYON : Unique parmi les temples d'Angkor, le Bayon incarne le génie créatif et l'ego hypertrophié du roi légendaire de l'Empire Khmer, Jayavarman VII. Au centre exact de la ville d'Angkor Thom, il fut construit entre la fin du XIIème siècle et le début du XIIIème siècle. La structure forme un ensemble de couloirs voûtés, d'escaliers escarpés et compte 54 tours ornées (37 aujourd'hui) représentant les 54 provinces de l'Empire Khmer. Elles sont chacunes ornées de 216 visages monumentaux d'Avalokiteshvara au sourire énigmatique, censés illustrer les 4 vertus du Bouddha : au sud, la sympathie ; à l'est, la pitié ; au nord, l'humeur égale ; à l'ouest, l'égalité. Ces visages veillent depuis tous les angles de l'édifice et symbolisent la puissance, l'autorité et la bienveillance, qualités indispensables pour gouverner une population disparate et dispersée dans un vaste empire. Pyramide à 3 niveaux, d'une hauteur totale de 43 m, le temple-montagne du Bayon est un dédale où l'on est obligé de se perdre. Bien des mystères restent à élucider, comme sa fonction exacte et son symbolisme, un halo de mystère qui s'accorde parfaitement aux sourires distants.
Bayon : arche sud
Vendeuse ambulante
Bayon : entrée sud
Bayon : vue générale
Bibliothèque côté sud
L'arche Sud
Vendeuse ambulante
Entrée Sud du Bayon
Vue générale
Bibliothèque côté sud
Bayon
Bayon
Bayon
Bayon
Bayon
Bayon
Bayon
Tour
Tour
Bayon
Porte sud
Bayon
Bayon
Tour : tête sculptée
Tour
Galerie
Tête sculptée
Tête sculptée
Puit de lumière
Puit de lumière
LE BAPHUON (photo dans la colonne de gauche) : implanté au cœur de l'ancienne cité royale d'Angkor Thom, au sud du Palais royal, et dédiié au culte du Linga, le Baphuon est l'un des plus grands édifices religieux du Cambodge ancien et fut probablement l'un des édifices majeurs autour duquel se structura la ville angkorienne. Autrefois comparé à une montagne d'or, ce temple (appelé "le père caché") fut construit au milieu du XIème siècle (donc avant Angkor Thom, bien qu'il s'y trouve). Le Baphuon est un style architectural khmer à lui tout seul. Construire une pyramide aussi vertigineuse était un exploit pour l'époque. Rançon de ce succès, elle s'est en grande partie écroulée ! Il ne reste pratiquement rien de ce qui fut certainement superbe, excepté une montagne de cailloux couverte d'herbe.
LE PALAIS ROYAL ou PHIMEANAKAS : accès par les terrasses ou par la porte sud située côté Baphuon. Entouré de douves et de hautes murailles, ce palais fortifié a servi sous différents règnes, à partir du milieu du Xème siècle, et fut plusieurs fois remanié. Il ne reste plus rien des habitations royales, construites en bois. Seul subsiste le petit temple de Phimeanakas ("palais céleste"). Le toit, dit-on, était entièrement en or. Ce temple pyramidal a beaucoup souffert, mais le temps n'a rien ôté de ses lignes harmonieuses. Et les lions des escaliers sont toujours en place. Au nord, les bassins royaux sacrés, en grès, destinés aux ablutions royales, ont également survécu.
Palais et bassins royaux
Palais et bassins royaux
Porte est vers place centrale
Palais royal face ouest
Palais royal face ouest
Palais royal et ses bassins royaux ; Terrasses du eetit temple de Phimeanakas
Palais royal
Singes paparazi
Palais royal
.
Palais royal
Singes paparazi
Palais royal
.
LA TERRASSE DES ÉLÉPHANTS : longue de 350 m, cette terrasse servait de tribune géante pour les cérémonies publiques. Au début du XIIIème siècle, le roi Jayavarman VII l'utilisait également comme grande salle d'audience. Imaginez le faste et la grandeur de l'Empire Khmer à son apogée, l'infanterie, la cavalerie, les attelages et les éléphants paradant sur la place centrale, avec banderoles et étendards. A l'ombre de somptueux parasols et couronné d'un diadème d'or, le dieu-roi observe le défilé, entouré de notables et de servantes qui portent des ustensiles en or et en argent. La terrasse des Elephants compte 5 avancées en direction de la place centrale, 3 au milieu et une à chaque extrémité. La partie centrale du mur de soutènement est ornée de Garuda et de lions grandeur nature, la célèbre parade des éléphants, menés par des cornacs khmers, est représentée à chaque extrémité.
LA TERRASSE DU ROI LÉPREUX : au nord de la Terrasse des Eléphants, est une plate-forme de 7 m de hauteur, surmontée d'une mystérieuse statue nue et asexuée.
Terrasse des Eléphants
Terrasse des Elephants
Personnel du site
Place centrale : Kleang sud & nord
Place centrale : Kleang sud & nord
.Terrasse des Eléphants
Personnel du site
Place centrale : Kleang sud et nord
Haut de Page