PHNOM PENH n° 2
spacer.gif (63 bytes)











Infos utiles : Cambodge

Contacts locaux : Cambodge

Cuisine & Cocktail : Cambodge





MUSÉE TUOL SLENG (musée du crime génocidaire S-21) : Entrée 1 $. En 1975, les forces de sécurité de Pol Pot investirent le lycée Tuol Svay Prey (au sud de la capitale) et en firent la prison de haute sécurité 21, ou S-21. Elle devint rapidement le plus grand centre de détention et de torture du pays. D'avril 1975 à janvier 1979, plus de 17 000 détenus du S-21 furent massacrés au camp d'extermination e Choeung Ek (à 15 km du centre de Phnom Penh). En 1977, le S-21 revendiquait une moyenne de 100 victimes par jour.
Le S-21 est devenu le musée Tuol Sleng, un témoignage bouleversant des atrocités commises par les Khmers rouges. Ceux-ci tenaient des registres méticuleux de leurs exactions. Chaque prisonnier qui arrivait au S-21 était photographié, parfois après une séance de torture. Plusieurs salles du RDC sont entièrement tapissées de photos en noir et blanc d'hommes, de femmes et d'enfants, presque tous exécutés par la suite. Sont exposées également les papiers de plusieurs étrangers, Français, Australiens et Américains, détenus au S-21 avant d'être assassinés.
Quand l'armée vietnamienne libéra Phnom Penh au début de l'année 1979, elle ne trouva que 7 prisonniers vivants au S-21, ils devaient leur survie à leur talent de peintre ou de photographe. En arrivant sur les lieux, les Vietnamiens ont retrouvé également 14 défunts qui venaient d'êtres torturés dans les salles où les corps furent retrouvés, des photos témoignent du sort atroce qu'ils connurent. Ils sont enterrés dans le jardin de l'ancien lycée. Le site est composé des bâtiments A (les interrogatoires), B, C et D (les cellules).
Vous l'aurez compris, la visite du Tuol Sleng est très éprouvante, mais à notre humble avis c'est un devoir de mémoire que de faire cette visite. L'aspect banal du lieu le rend d'autant plus épouvantable : l'environnement urbain, la simplicité des bâtiments scolaires, la pelouse sur laquelle les enfants jouaient au ballon, les lits rouillés, les instruments de torture, les barbelés empêchant les prisonniers de se jeter des balcons et les cellules improvisées évoquent la face la plus terrifiante de l'humanité.
Entrée musée Tuol Sleng S-21 : 1 $
Entrée Palais royal Phnom Penh : 6,5 $
Musée Tuol Sleng ou S-21
Musée du crime génocidaire
Potence pour tortures
Couloir extérieur et barbelés
Peinture
Cour intérieure & Bâtiment B
Potence pour tortures
Couloir extérieur et barbelés
Peinture
Couloir et barbelés
Passage intérieur mur percé
Cellules adaptées
Bracelets pour chevilles
Couloir et barbelés
Passage intérieur mur percé
Cellules adaptées
Bracelets pour les chevilles
.
Détenus S-21
Détenu S-21
Détenus S-21
Détenus S-21
.
Détenus du S-21 : femme avec enfant, homme, hommes co-détenus... expressions de l'horreur
LE PALAIS ROYAL : Entrée 6,50 $. Avec ses toits khmers classiques et ses dorures, le Palais royal domine la ligne d'horizon de la capitale. Proche du quai, cet édifice splendide rappelle le Palais royal de Bangkok. Caché derrière un mur d'enceinte, ce havre de paix s'agrémente de superbes bâtiments de cérémonie et de jardins luxuriants.
Résidence officielle du roi Sihamoni, ce vaste domaine est en partie fermé au public. Les visiteurs ont seulement accès à la pagode d'argent et à ses alentours. Le palais actuel ne date que du début du XXème siècle. Les principaux bâtiments actuels (1913 environ) ont été commandés à des architectes cambodgiens et français par le roi Norodom, puis le roi Sisowath.
LE PAVILLON CHAN CHAYA : correspond à l'entrée principale du domaine royal, donc le plus facilement visible de l'extérieur. Toiture superbe de style traditionnel. Des discours officiels, des grandes cérémonies et spectacles de danse traditionnelle se déroulaient autrefois dans ce pavillon que les invités traversent pour entrer dans le Palais royal. Encore utilisé aujourd'hui pour des grands banquets, il est parfois illuminé la nuit à l'occasion des fêtes ou des anniversaires.
LA SALLE DU TRÔNE (Prasat Tevea Vinichhay) : inaugurée en 1919 par le roi Sisowath, la sale du Trône est surmontée d'une tour de 59 m de hauteur, inspirée par le Bayon d'Angkor. Cette structure en ciment remplace un vaste bâtiment construit en 1869. La salle du Trône est utilisée pour le couronnement et des cérémonies importantes. La plupart de ses ornements ont été détruits par les Khmers rouges.
Pavillon Chan Chaya
Salle de banquet
Salle du Trône
Salle du Trône
Salle du Trône
Pavillon Chan Chaya
Salle de banquet
Salle du Trône surmontée d'un Bouddha à quatre visages
LA PAGODE D'ARGENT : également appelée vat Preah Keo (pagode du Bouddha d'émeraude), la pagode d'Argent doit son nom à son sol constitué de plus de 5 000 dalles d'argent, pesant chacune 1 kg. La plupart sont couvertes pour être protégées, mais on peut en voir quelques-unes près de l'entrée. Construite en bois en 1892 sou le règne du roi Norodom et sans doute inspirée du vat Phra Keo de Bangkok, la pagode fut rebâtie en 1962. Les Khmers rouges l'épargnèrent afin de prouver au monde extérieur leur souci de préserver l'héritage culturel du pays. Bien que plus de la moitié de ses ornements aient alors été détruits, ce qui subsiste témoigne de l'éclat et de la richesse de la civilisation khmère.
Bâtiment : descente éléphant
Pagode argent : entrée nord
Statue du roi Norodom
Ancienne bibliothèque : Mondap
3 stupas royaux
Bâtiment : descente de l'éléphant
Pagode d'argent : entrée nord, statue du roi Norodom, ancienne bibliothèque (Mondap), 3 stûpas royaux (cendres familiales)
Stupa royale
Pagode : rue Sothearos
Musée national des Beaux-Arts
Maison style colonial
Stûpa royale
.
Pagode (rue Sothearos)
Musée national des Beaux-Arts
Maison style colonial
Haut de Page