CARNET du BRÉSIL




Accueil

Portail


Brésil


Autres carnets
de voyages et photographies









Moteur de recherche interne :





Ajouter à vos Favoris

Newsletter

Mail Webmaster






LIENS EXTERNES :

Votre guide de voyage

Tournons Ensemble - Un tour du monde en 14 mois

LE BRÉSIL EN BREF
PRÉPARER VOTRE VOYAGE ET PARTIR QUAND ??? Voir également rubrique "Infos Utiles"

décembre à mars (Salvadaor de Bahia, Nordeste) avril à mai et octobre à novembre (Rio, Sud)

décembre à mars (Rio, Sud) & juin à septembre

LE CLIMAT & TEMPÉRATURES MOYENNES (en degré Celsius & jour / nuit) ???

/ Principalement tropical et subtropical, frais sur la côte sud et les hauts plateaux. Belem (côte Nord) janvier 31/22, avril 31/23, juillet 31/23, octobre 32/22. Rio de Janeiro (côte est) janvier 29/23, avril 28/22, juillet 25/18, octobre 26/20. Température moyenne de l'eau de mer 25

LES POINTS FORTS ET FAIBLES ???

Un des grands rendez-vous du tourisme mondial, capable de satisfaire tous les goûts : sites naturels, charme des villes coloniales, richesse des traditions, écotourisme. La baisse sensible du coût du voyage pour le Nord-Est (vols charters pour Salvador de Bahia, forfaits balnéaires).
Une insécurité latente dans certains quartiers des grandes villes et dans les favelas.

LE SHOPPING LOCAL (pensez bien au tourisme responsable) ???

Hamac, cuir, broderie, sculpture sur bois, bijoux en argent ou pierre semi-précieuse, terre cuite
CONTINENT : Amériques (35 pays, 39 764 660 km², 765 millions d'habitants)
1er PAYS dont le fleuve est le plus long du monde : l'Amazone 7 025 km (2007) producteur (milliers de tonnes) de Café : 2 178 ; d'Agrumes : 20 682
2ème PAYS (2007) producteur (milliers de tonnes) de Soja : 58 197
3ème PAYS (2007) producteur (milliers de tonnes) de Maïs : 51 589

Système politique : république à régime présidentiel
Superficie : 8 547 403 km²
Population : 193 734 000 habitants (2009) / Densité : 23 hab./km²
Part de la population urbaine (2007) : 81 %
Capitale : Brasilia
Organisation administrative : 26 Etats et 1 district fédéral
Monnaie : real (BRL)
Langue officielle : portugais
Autres langues : espagnol, anglais
Religion : christianisme 80 %
Economie : agriculture (café, canne à sucre), élevage, mines, industrie automobile, biens manufacturés, technologie, tourisme
Structure de la population par âge (2007) : moins de 15 ans 28 % ; 15-65 ans 66 % ; plus de 65 ans 6 %
2007 : Taux de natalité 21 % ; Taux de mortalité 6 % ; Taux de mortalité infantile 27 % ; Espérance de vie hommes 68 ans / femmes 76 ans
Présentation du Brésil
Le Brésil est extrêmement étendu, puisqu'il occupe près de la moitié de l'Amérique du Sud. A l'instar de tout le continent américain, il a été occupé par divers groupes amérindiens venus du nord, voici plus de 30 000 ans. Avant l'arrivée des Européens, aux XVIème et XVIIème siècles, ils vivaient généralement en petites tribus depuis la côte jusqu'aux contreforts des Andes. On a estimé que la population amérindienne comptait alors 50 millions de personnes. Une centaine d'années plus tard, elle ne s'élevait plus qu'à 5 millions d'individus. Les maladies introduites par les colons, outre les guerres et les génocides, ont décimé la population.
Les portugais ont pris le contrôle du pays, réduisant les indigènes à l'esclavage afin de les employer dans les plantations. Ils ont également fait venir près de 4 millions d'escalves africains entre le XVIème siècle et l'abolition de l'esclavage au Brésil en 1888. Des conflits pour l'approprition des terres ont opposé Néerlandais, Anglais, Espagnols et Français. De nos jours, le Brésil offre une grande variété de métissage ; la langue la plus répandue est le portugais, mais on y parle des centaines de langues amérindiennes et créoles, de même que le néerlandais, l'espagnol, l'anglais, le français, l'hindi et le japonais. La population est essentiellement catholique, bien que des croyances anciennes soient toujours présentes chez certains peuples amérindiens.
Si le Brésil fait rêver, ce n'est pas, pour autant, un pays de rêve. Il y a, bien sûr, Rio de Janeiro et son fameux Pain de Sucre, son fabuleux carnaval, et ses plages de Capacabana et d'Ipanema. Il y a, aussi, ses savanes luxuriantes et ses montagnes sauvages voisinent avec des collines de café et une population de plus 193 000 000 d'habitants.
Aujourd'hui, les trois quarts de la population est constituée de blancs et de métis, le rest est composé de Noirs, d'Asiatiques et d'Indiens. Il n'y a pas de discrimination raciale, mais le pouvoir politique et économique a toujours été entre les mains des blancs. Un monde sépare une petite minorité richissime de la masse des pauvres et des très pauvres. Les Favelas, immenses bidonvilles, côtoient l'opulence des banlieues modernes où vivent les gens fortunés. Les uns et les autres se rencontrent à l'occasion des trois jours de carnaval annuel que chacun célèbre avec le maximum de faste, et qui permet aux plus pauvres d'oublier, pour un temps, leur condition. Bien des pays catholiques célèbrent la période qui précède le Carême, mais nul ne le fête comme Rio, Salvador de Bahia, Recife ou Olinda.
Sur cette immense masse territoriale, les distances sont énormes : 4 320 km du nord au sud et un peu moins d'est en ouest ; il y a 7 400 km de côtes et plus de 43 000 km de voies navigables. Le Brésil est le cinquième pays du monde.
Né du boom du café, ce pays démesuré tente de faire face à une situation économique et financière particulièrement difficile. L'effondrement des cours du café en 1929-1930 marque la fin de ce que l'on appelerait, aujourd'hui, le miracle brésilien. Né en 1727 à nos jours, le pays en est encore le plus gros producteur mondial. Le Maté, une boisson qui rappelle le thé, est très prisé au Brésil. Autrefois, on lui attribuait des pouvoirs magiques, et il était réservé aux chamans.
La cuisine brésilienne est un mélange des cuisine des différentes ethnies du pays. Le Feijoada, sorte de ragoût pimenté, composé de haricots noirs et d'autres légumes, de bœuf séché ou de saucisses fumées, est un des plats typiques du pays.
Les efforts gouvernementaux visent à développer simultanément l'industrie et l'agriculture. Si le Brésil possède maintenant du pétrole, il a mieux encore, l'inépuisable richesse de ses fleuves. Les grands barrages permettent l'exploitation de mines où se trouve la plus grande richesse du Brésil, avec notamment les plus grandes réserves de minerai de fer du monde, ainsi que d'importants gisements de bauxite, d'or, de diamants, de nickel, de fer, de cuivre et de manganèse. Ils constituent des ressources précieuses pour un pays en voie de développement, mais les mineurs sont souvent obligés de travailler dans des conditions très difficiles.
On a beaucoup investi dans la mécanisation de l'agriculture, surtout dans le Centre et le Sud, où l'élevage bovin est en expansion. Jusqu'à une période récente, d'immenses troupeaux de bovins pâturaient dans de vastes étendues, sous la surveillance de vaqueiros, ou cow-boys brésiliens. L'évolution des méthodes d'élevage conduit à leur disparition.
Pour compenser sa faible production pétrolière, le Brésil a mis au point une solution alternative avec la production d'alcool à partir de végétaux. Cette carence dans les ressources énergétiques traditionnelles s'étend au gaz et au charbon. C'est pourquoi l'accent a été mis sur la production d'énergie hydroélectrique et la construction de centrales nucléaires (le Brésil a de grosses réserves d'uranium et de thorium). La recherche de pétrole et de charbon a été intensifiée.
Malgré l'accroissement continu de la population urbaine (81 % en 2007), due à un exode rural que l'on ne peut freiner, 21 % de la population active vit encore de l'agriculture, de l'exploitation de la forêt ou de la pêche dans les nombreux cours d'eau. Mais la situation sociale n'est guère brillante, environ 25 % de brésiliens ne savent pas lire, plus de 2 millions d'enfants de 7 à 14 ans n'ont pas de place dans à l'école et, quand ils en ont une, plus de 50 %, seulement, y restent suffisamment longtemps pour apprendre à lire. Au Brésil, on rencontre beaucoup de Meninos da rua, ou "Enfants des rues". Ils n'ont ni famille, et sont obligés de mendier ou de voler pour survivre.
D'après le Vatican, le Brésil est le plus grand pays catholique du monde. Mais les croyances locales y sont nombreuses et mêlent en un syncrétisme audacieux la croix et le fétiche vaudoux. Proche du vaudou, le candomblé est un mélange de religion catholique et de rites traditionnels africains. Il représente un culte de la religion afro-brésilienne macumba. Il se pratique principalement dans l'Etat de Bahia.
Haut de Page
© Chris2neuX - 2014 Tous droits réservés

GALERIE
PHOTOS


Pipa

Recife - Olinda

Côte de Recife - Salvador

Salvador de Bahia n° 1

Salvador de Bahia n° 2

Île d'Itaparica

Lencois

Rio Janeiro n° 1

Rio Janeiro n° 2

Portraits



Infos utiles : Brésil


Contacts locaux : Brésil

Cuisine & Cocktail : Brésil






Zoom sur la carte

Mes amitiés sincères à :
- Seb (animateur),
- Wellington et Nascimento (Chauffeurs de la Cie Celtur),
- Everaldo (Zen Tur de Lencois),
- Clara (guide française dans la Vallée du Capào),
- la pousada do Parque (de Lencois)
- Nathalie (directrice en juillet
Lien

Webset  by © KissDesign Website