LISBONNE


spacer.gif (58 bytes)

spacer.gif (58 bytes)

>  Accueil

>  Portail

Portugal


>  Lisbonne
spacer.gif (58 bytes)

spacer.gif (58 bytes)
GALERIE
PHOTOS

spacer.gif (58 bytes)
> Lisbonne :
>> 
Centre & Sud

>>  Est

>>  Ouest

>>  Nord


> Périphérie Lisbonne :
>> 
Tour Belem, Dos Jeronimos, musée Azulejos, Océanorium

> Environs Lisbonne :
>>
  Cascais, Sintra, Cabo da Roca
spacer.gif (58 bytes)

spacer.gif (58 bytes)
Infos utiles : Lisbonne

Contacts locaux : Portugal & Madère

Cuisine & Cocktail : Portugal  & Madère
Lisbonne :
Nombre d'habitants en 2001 : 564 657 ; 2 812 000 habitants dans l'agglomération en 2007
spacer.gif (58 bytes)
Capitale du pays, sur la rive nord de l'estuaire du Tage. Phénicienne, puis romaine, la ville fut conquise par les Wisigoths, par les Maures (714) et reconquise en 1147 par Alphonse 1er. Elle devint capitale du royaume portugais au milieu du XIIIe siècle, des grandes découvertes (qui furent tout d'abord l'œuvre de marins portugais) et de l'expansion coloniale.

A la fin du XVème siècle et au début du XVIème siècle, le roi Manuel 1er, stimulé par les succès coloniaux des conquistadores portugais, a permis l'éclosion d'un style gothique particulier au pays, l'art manuélin. On en trouve des traces les plus brillantes à Lisbonne (tour de Belém, monastère des Hiéronymites)...
Au début du XVIème siècle, le port était le grand centre européen du commerce d'outre-mer, redistribuant les épices d'Orient, commerce relayé, dès la fin du XVIe siècle, par celui des produits tropicaux du Brésil et d'Afrique. Le 1er novembre 1755, la ville basse (Baixa) fut détruite par un temblement de terre. Le marquis de Pombal (1699-1782) s'attacha à sa reconstruction.
La perte du Brésil au XIXe et, plus récemment, des colonies africaines a porté un coup à la ville. Le déclin a cependant été en partie compensé par l'exode rural dont la ville fut le principal pôle d'attraction et par l'industrialisation (récente, surtout depuis 1945).

Centre financier, commercial et industriel du pays, Lisbonne, aujourd'hui, s'étale largement sur les 2 rives du Tage ; les industries se sont concentrées sur la rive Sud (Seixal, Barreiro, Alhandra) ; pétro-chimie, constructions navale et mécanique, sidérurgie, textile, agro-alimentaire.

La ville présente un bel ensemble d'édifices de la seconde moitié du XVIIIe siècle (la Lisbonne pombalienne) et quelques monuments antérieurs au tremblement de terre de 1755 ; cathédrale romane Sé Patriarcal, monastère des hiéronymites de Belém (XVIe siècle), églises de la Madelena, de Sào Vicente de Fora (XVIe siècle).

La ville haute, moins touchée par le cataclysme, a conservé quelques-uns de ses vieux quartiers dont l'extraordinaire Alfama, dédale de ruelles étroites et tortueuses, d'impasses et d'escaliers, évoquant la vieille Lisbonne des Maures, mais où les mœurs et la lumière rappellent plutôt la Bretagne que les côtes africaines. Le musée d'Art ancien de la ville est l'un des plus grands musées de peinture européen.

Bâtie sur sept collines dont chacune englobe un quartier, Lisbonne occupe l'un des plus jolis sites urbains d'Europe, ce que l'on peut également vérifier en prenant l'un de ses funiculaires ou en gagnant l'un des nombreux belvédères.
Outre les monuments de style manuélin précités, il faut voir les places du Rossio et du Commerce, le château Saint-Georges, les églises (dont l'église baroque Madre de Deus et la surprenante église du Carmo, qui a perdu sa nef), les musées (musée d'art contemporain du Chiado, musée national de l'Azulejo, musée des Beaux-Arts), les palais (Palais national de Queluz, Palais des marquis de Fronteira), le jardin botanique de l'Ecole polytechnique, le monument aux Découvertes, avec Henri le Navigateur en figure de proue, le parc de Monsanto et son château, le marché aux puces du campo de Santa Clara et les vieilles rues typiques du Bairro Alto et surtout de l'Alfama : deux quartiers où, en étant bien conseillé, on peut entendre encore le vrai fado.
Il faut voir aussi la Lisbonne d'aujourd'hui et son parc des Nations, qui héberge "l'Océanorium", la plus vaste réalisation de ce genre au monde, sur le site de l'exposition universelle de 1998. Ou encore ses docks (docas), transformés en bars et lieux branchés.
spacer.gif (58 bytes)
CARTE DE LISBONNE
spacer.gif (58 bytes)
spacer.gif (58 bytes)
AUTRE PLAN DE LISBONNE DÉTAILLÉ DE LISBONNE :
spacer.gif (58 bytes)
Plan des Bus :
Plan du Métro :
Haut de Page
spacer.gif (58 bytes)