CARNET d'ESTONIE
 



Accueil

Portail


Estonie

CARTE DE L'ESTONIE

Clic pour agrandir

Zoom sur la carte



Moteur de recherche interne :





Ajouter vos Favoris

Newsletter

Mail Webmaster






LIENS EXTERNES :

Voyageplus.net

L'ESTONIE EN BREF

Tallinn n° 1

Tallinn n° 2


Ile de Saaremaa



Infos utiles : Estonie

Contacts locaux : Estonie

Cuisine & Cocktail : Estonie




CITY GAME TALLINN

City Game Tallinn



Autres Carnets de voyages & Photographies







© Chris2neuX 2014
Tous droits réservés

Webset  by  KissDesign

PRÉPARER VOTRE VOYAGE ET PARTIR QUAND ??? Voir également rubrique "Infos Utiles"

juin à septembre

octobre à mai

LE CLIMAT & TEMPÉRATURES MOYENNES (en degré Celsius & jour / nuit) ???

/ Humide et frais, le climat peut être comparé à celui du Nord de la Pologne ou du Sud de la Finlande : jamais trop froid mais jamais vraiment encourageant. Températures moyennes jour/nuit (en ° C) : Tallinn janvier 32/22 ; avril 33/24 ; juillet 32/23 ; octobre 32/23

LES POINTS FORTS ET FAIBLES ???

L'attrait de plus en plus fort de Tallinn, ville qui devrait devenir peu à peu une importante destination de week-end, d'autant que les compagnies à bas prix sont présentes.
Des propositions de voyage en augmentation depuis le coup de pouce donné au tourisme par l'entrée du pays dans l'Union européenne.

LE SHOPPING LOCAL (pensez bien au tourisme responsable) ???

L'ambre poli ou non, monté en bijou sur or ou argent, sculpté. céramique, sculpture sur bois, maroquinerie, vannerie, broderie, tissage du lin, vêtement en laine, coutellerie...
CONTINENT : Europe ; 42 pays ; 5 899 386 km²
571 millions d'habitants + Russie occidentale 4 millions km²
& 110 millions d'habitants

Système politique : république à régime parlementaire
Superficie : 45 100 km²
Population : 1 340 000 habitants (2009) / Densité : 30 hab./km²
Part de la population urbaine (2007) : 69 %
Capitale : Tallinn
Organisation administrative : 15 départements
Monnaie : euro (EUR)
Langue officielle : estonien
Autres langues : russe, anglais
Religions : christianisme 99 % (luthéranisme prédominant, minorités de catholiques et d'orthodoxes)
Economie : élevage, bois, textiles, technologie
Structure de la population par âge (2007) : moins de 15 ans 15 % ; 15-65 ans 68 % ; plus de 65 ans 17 %
2007 : Taux de natalité 11 % ; Taux de mortalité 13 % ; Taux de mortalité infantile 4,4 % ; Espérance de vie hommes 67 ans / femmes 78 ans
Présentation de l'Estonie
L'Estonie est un pays au relief peu accidenté, partiellement boisé et au climat frais
Bordée au Nord par le golfe de Finlande, à l'Ouest par la Baltique, au sud des lacs et des marais, elle présente des paysages de plaines boisées parsemées de lacs, d'origine glaciaire, consacrées à l'élevage et à l'exportation forestière.

LA POPULATION se compose en majorité de 2/3 (environ 65 %) d'Estoniens, d'origine finno-ougrienne, et d'un troisième tiers de Russes (près de 30 %).

HISTOIRE : les Estoniens s'unissent contre les envahisseurs vikings au IXème siècle, Russes au XIème et XIIème siècles. Ensuite le pays connu plusieurs occupants : écrasés par les Danois (qui s'établirent à Tallinn au XIIème siècle) et Allemands en 1217 (les Chevaliers porte-glaive, puis teutoniques, et les marchands de la Hanse l'occupent entièrement de 1346 à 1561) dès les XIIIème et XIVème siècles. La Hanse teutonique : ligue de marchands, au Moyen Age, formée à partir de 1241 par Lübeck, Hambourg, Minden et d'autres villes. Elle se donnait deux objectifs principaux : défendre les villes associées contre toute entreprise extérieure, étendre les relations commerciales. Forte de 85 villes, la Hanse acquit une importance considérable aux XIVème et XVème siècle, mais elle ne fut jamais reconnue par l'Empire germanique. Elle déclina et disparut dans la seconde moitié du XVIIème siècle. Puis vinrent les Suédois au XVIIème siècle, en 1629 (ils apportèrent le luthéranisme et fondent l'université de Dorpat, l'actuelle Tartu), et les Russes à partir de 1721 et jusqu'en 1920.
La russification des XVIIIème et XIXème siècles, touchera surtout la population autochtone, l'aristocratie germanique, maîtresse du pays, faisant l'objet d'attentions particulières de la part des tsars. Après la défaite des armées russes lors de la Première Guerre mondiale, en 1918, Lénine cède les pays baltes à l'Allemagne au traité de Brest-Litovsk (mars 1918). En 1917, l'Estonie accède à l'indépendance (après la défaite allemande) et la conservera jusqu'en 1940, date de l'occupation par les troupes soviétiques, qui doivent l'abandonner en 1941 à la Wehrmacht, mais la reconquièrent en 1944. 1990, profondes secousses indépendantistes après la chute du mur de Berlin. 1991, l'Estonie indépendante entre à l'ONU, les troupes russes achèvent leur retrait du pays en 1994. En 2004, l'Estonie adhère à l'OTAN et à l'Union européenne.

LES RÉPUBLIQUES BALTES (Estonie, Lettonie et Lituanie) ont échappé aux invasions mongoles et tartares de la période d'indépendance qu'elles ont connue entre 1918 et 1940 a renforcé l'influence occidentale qui les caractérisent. Les pays baltes ont acquis leur indépendance à l'égard de l'Union soviétique en 1991. Pendant l'occupation soviétique, un grand nombre de Russes ont émigré vers ces Etats et s'y sont établis. Les religions des pays baltes (luthéranisme en Estonie et Lettonie, catholicisme en Lituanie) et la culture traditionnelle ont retrouvé un nouvel essor.

Son entrée dans l'UNION EUROPÉENNE en mai 2004 et l'adoption de l'Euro le 1er janvier 2011 procure plus de visiteurs à l'Estonie mais elle n'est pas appelée à devenir un pays de fort tourisme. Le plus petit des Etats baltes compte néanmoins sur l'attrait de sa capitale Tallinn, qui avance son double intérêt de cité médiévale fortifiée et d'ancienne ville hanséatique. Le "nouveau" touriste des pays de l'Est pourra ensuite prolonger son voyage par la découverte de forêts et de lacs, dont l'endroit n'est pas avare.

LES VIEILLES VILLES des pays baltes à l'architecture germanique surprennent tant par leur allure "européenne" que par le niveau de service et de commerce.

ÉCONOMIE : bien que le sous-sol ne soit pas très riche, l'industrie estonienne a connu, depuis 1945, un essor spectaculaire : textile, bois, radio-télévision, électronique, électrotechnique, appareils de mesure...
Les finlandais ont su mettre à profit la douceur relative du climat pour bâtir une agriculture efficace et développer à partir de traditions anciennes une industrie diversifiée à forte valeur ajoutée. Toutefois, cet essor industriel, le haut niveau de vie et de services largement envié par les autres Soviétiques ont entraîné un afflux de main-d'œuvre allogène (principalement russe) qui modifie, surtout dans les grandes villes, les équilibres nationaux et relance des tendances latentes au nationalisme.
Haut de Page